Brandade de morue

La brandade de morue est un plat délicieux, facile à préparer et économique. Oubliez tous vos souvenirs de cantine et pensez poisson, pomme de terre, petit goût aillé, croustillant, moelleux, voilà vous y êtes presque !

C’est parti pour un plat pour toute la famille !

 brandade de morue

Ingrédients :

– 1 paquet de morue dessalée surgelée de chez M. Picard (800g)

– 1 kg de pommes de terre

– persil plat ou estragon (plus frais)

– 4 gousses d’ail

– 200 mL de crème liquide

– 250 mL de lait

– huile l’olive

– chapelure

– sel et poivre

Mettre la morue à décongeler et à cuire selon les instructions du sachet : 15 à 20 minutes au court bouillon.

Couper les pommes de terre en morceaux de taille égale et les mettre dans une cocotte en les couvrant d’eau. Porter à ébullition. Les faire cuire jusqu’à ce qu’elles soient tendres, soit une vingtaine de minutes.

Egoutter la morue, enlever la peau à l’aide d’un couteau. Emietter ensuite la morue en veillant à bien retirer toutes les arêtes. Par expérience il faut le faire plusieurs fois pour être certain de ne pas en oublier. Ajouter à cette préparation quelques cuillères d’huile d’olive, et les 4 gousses d’ail hachées ou pressées au presse ail. Bien mélanger.

Egoutter les pommes de terre et les écraser avec le lait (1/4 de litre) pour en faire une purée lisse. Ajouter la crème liquide.

Mélanger ensuite la morue à la purée, en ajoutant les herbes que vous aurez choisies, ainsi que le sel et le poivre. Bien goûter tout de même avant de saler…la morue est dessalée certes, mais ce n’est pas non plus un filet de poisson nature ! 🙂

Faire chauffer votre four à 200°C. Mettre la préparation dans un plat à gratin, parsemer de chapelure.

Faire cuire 10/15 minutes, en terminant par 3/4 minutes de grill. Bien surveiller !!

Servir bien chaud avec une petite salade.

brandade de moruebrandade de morue

Alors, qu’en pensez vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Coquilles Saint Jacques, poêlée de céleri et pâtes fraîches

Coquilles saint jacques

Ce week end nous avons trouvé de belles coquilles Saint Jacques chez notre poissonnier préféré, à Bastille 🙂

J’ai eu envie de cuisiner ce céleri branche qui se trouvait dans mon frigo sans que je sache vraiment comment j’allais le cuisiner.

Ni une ni deux, voici la recette de dimanche midi !

Ingrédients pour 2 personnes :

– 2 kilos de coquilles saint jacques (1 kilo de coquilles moyennes donne environ 6 coquilles), donc 1.5 kg peut être largement suffisant !

– des pâtes fraîches

– 4 branches de céleri

– 1 boîte de tomates pelées

– 2 gousses d’ail

– fleur de sel, poivre

– beurre et huile d’olive

Demandez à votre poissonnier de vous préparer les coquilles saint jacques, il connaît son métier et ira 200 fois plus vite que vous 🙂

Préparer le céleri. Séparer les feuilles des cotes. Eplucher les côtes et retirer les fils. Couper les côtes en petites lamelles. Mettre les côtes dans une casserole avec de l’eau et cuire à couvert pendant 20 min. Les égoutter et ajouter les tomates pelées. Faire revenir avec l’ail puis réserver.

Pendant ce temps, faire cuire les pâtes fraîches. Dans une poêle, mettre le beurre et l’huile d’olive en quantité suffisante de manière à pouvoir arroser les coquilles pendant la cuisson. Faire chauffer le beurre et lorsqu’il commence à mousser, mettre les coquilles et les faire cuire 2 minutes sur chaque côté.

Dresser dans les assiettes les pâtes fraîches, les légumes puis les coquilles sur le dessus. Parsemer de fleur de sel et de poivre.

Un délice !

Coquilles saint jacques

Coquilles saint jacques

Rendez-vous sur Hellocoton !

Encornets sautés, quinoa

Encornets sautés

Retour de marché, butin du jour, des petits encornets qui vont être délicieux juste sautés à la poêle !

Ingrédients (2 personnes) :

500 g d’encornets

2 gousses d’ail

Ciboulette

Quinoa

Il faut tout d’abord préparer les encornets : retirer l’os, ôter la peau et bien les rincer. Pour cela il existe des tutoriels bien faits, je n’ai pas eu la patience de me filmer 🙂

Pendant la cuisson du quinoa, faire cuire les encornets. D’abord, bien les égoutter avec du papier absorbant car ils vont rendre de l’eau. Faire revenir dans la poêle l’ail haché avec de l’huile d’olive, sans coloration. Réserver. Ajouter ensuite les encornets et les saisir à feu vif 2 minutes de chaque côté. En fin de cuisson, réintégrer l’ail et bien mélanger. Saler, poivrer, et parsemer de ciboulette ciselée.
A déguster avec du quinoa, arrosé du jus de cuisson.

Bon appétit !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Poulet au beurre de cacahuètes

Poulet au beurre de cacahuètes

Voilà un petit moment que résidait dans mon frigo un pot de beurre de cacahuète que j’avais reçu avec un abonnement à une Box culinaire. Comme je ne savais pas quoi en faire, j’ai essayé de le recycler pour en faire un bon petit plat aux saveurs exotiques, à mi chemin entre l’Asie (inspiration Satay) et Afrique (poulet sénégalais aux cacahuètes) !

Ingrédients (4 personnes) :

– 2 blancs de poulet

– 4 cuillères à soupe de beurre de cacahuètes

– 1 petite cuillère de curry

– 1 petite boite de tomates pelées

– 2 bouillons cube de poule bio

– coriandre en poudre

– curcuma en poudre

– 2 oignons

Faire revenir les oignons dans une poêle avec un peu d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils soient translucides. Ajouter le beurre de cacahuètes. Saler, poivrer. Ajouter le curry, la coriandre, les bouillons cube et le curcuma en poudre. Ne pas en mettre beaucoup, vous pourrez corriger l’assaisonnement lorsque tout sera cuit, en fonction de votre goût. Ajouter la boite de tomates pelées avec le jus des tomates. Faire revenir le tout 5 minutes.

Ajouter les blancs de poulet coupés en petits morceaux. Mettre le feu doux et faire revenir 10 minutes en remuant de temps en temps. Si vous trouvez la sauce trop sèche, ajoutez un petit verre d’eau.

Voilà c’est prêt ! Rectifiez l’assaisonnement selon votre goût. Vous pouvez aussi ajouter un peu de piment en poudre pour relever ce plat.

Le goût de cacahuète n’est pas trop présent mais apporte une petite touche d’originalité !

Servir le poulet au beurre de cacahuète avec du riz blanc et saupoudrer de ciboulette fraîche coupée.

Poulet au beurre de cacahuètes

Rendez-vous sur Hellocoton !

Magrets de canard au four, sauce miel balsamique

Je préfère vous prévenir d’emblée, j’ai totalement oublié de prendre une photo de mon magret cuit au four ! En revanche je suis très satisfaite de cette cuisson sans odeur, sans projections de graisse, ce qui vous permettra de rester dignes pendant tout le repas ! 🙂

j’actualiserai donc l’article lorsque je l’aurais refait pour vous mettre quelques photos !

Le magret nous l’aimons rosé, et cette recette est parfaite pour ce type de cuisson.

Ingrédients pour 6 personnes :

– 3 beaux magrets

– fleur de sel, poivre

– 1 grosse cuillère à soupe de miel

– 3 cuillères à soupe de balsamique, à ajuster selon votre goût

Préparer les magrets en ôtant la graisse sur le côté. Quadriller le côté gras de votre magret pour faire des losanges. Salez et poivrez votre magret sur les deux faces.

Poser les magrets dans un grand plat allant au four, face gras sur le dessus. Préchauffer votre four à 250°C.

Enfournez les magrets pour 10 minutes. Puis retournez les et baissez le four à 180°C, continuez la cuisson 10 minutes. Profitez en pour récupérer 2 cuillères à soupe du gras dans le plat. Le magret au four rend aussi beaucoup de gras, mais il reste dans votre plat ! 🙂

Pendant ce temps, mettez dans une casserole le vinaigre balsamique et le miel, sur feu doux. Ajoutez le gras prélevé dans le plat. Faites revenir à feu doux jusqu’à la fin de la cuisson du magret au four.

Pour ma part je l’ai servi avec des haricots verts et des pommes dauphines.

Résultat : un magret cuit au four moelleux, rosé, et une cuisine (quasi) propre 🙂 !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dos de cabillaud laqué au soja et miel, risotto de petit épeautre

Dos de cabillaud laqué

Dimanche matin, petit tour sur le stand de mon poissonnier, cette semaine c’est le dos de cabillaud qui me fait de l’oeil 🙂

De retour à la maison, je me dis que ça fait longtemps que je n’ai pas fait de risotto de petit épeautre, et comme il me reste pas mal de choses à faire avant le déjeuner, et que ça cuit longtemps, je me dis que le timing est parfait !

Ingrédients (2 personnes) :

– 2 dos de cabillaud avec la peau

– 150 g de petit épeautre bio

– 1 litre de bouillon de volaille bio

– 1 oignon ou 2 échalotes coupées en petits morceaux

– 100 mL de Noilly Prat ou de vin blanc sec

– 1 cuillère à soupe de fromage type St Morêt ou Philadelphia

– 2 cuillère à soupe de soja

– 1 cuillère à soupe de miel

– 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique

– huile d’olive

– estragon ou persil ciselé

Dans une casserole, préparez le bouillon de poule bio.

Dans une grande casserole ou un faitout, faites revenir dans 2 cuillères à soupe d’huile d’olive les oignons ou échalotes.

Une fois les oignons dorés, versez le petit épeautre. Mouillez avec le vin blanc ou le Noilly Prat selon votre goût (et ce dont vous disposez !). Portez à ébullition puis ajouter un peu de bouillon, de quoi recouvrir l’épeautre. Laissez cuire à couvert à feu doux et surveillez. La cuisson sera d’environ 40/45 minutes pour que le petit épeautre soit cuit mais reste croquant.

10 minutes avant la fin de la cuisson (soit environ au bout de 30 minutes de cuisson du risotto), faites chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle et mettez les dos de cabillaud, côté peau sur le dessous. Faites cuire à feu doux. Mélangez dans un bol le soja, miel et vinaigre balsamique. Retournez le cabillaud au bout de 5/7 minutes (cela dépend de la chaleur de votre plaque, surveillez le cabillaud, il doit avoir changé d’aspect sur environ la moitié de sa hauteur, être moins translucide, donc cuit). Versez sur le cabillaud le mélange soja/miel/balsamique. Étalez bien au pinceau le mélange sur le dos de cabillaud. Cuire encore 2/3 minutes puis dressez dans une assiette votre risotto de petit épeautre, posez votre cabillaud au dessus, puis versez la sauce que vous aurez fait réduire encore 1 minute ou deux sur le feu dans la casserole. Parsemez de persil ou d’estragon (ma préférence va à l’estragon)

Régalez vous !

Dos de cabillaud laqué

Dos de cabillaud laqué
Rendez-vous sur Hellocoton !

Moules marinières

moules marinières

Dimanche dernier en faisant le marché, en voyant l’étal du poissonnier j’ai eu envie d’un plat léger et j’ai pensé aux moules marinières ! Très facile à faire et délicieux si les moules sont de bonne qualité. Voici la recette !

Ingrédients (pour 2 personnes)

– 2 litres de moules de bouchot

– 1/2 litre de vin blanc sec

– un bouquet de persil frais

– 2 gousses d’ail

– 4 échalotes

– thym, laurier

– beurre

– 1 branche de céleri

Tout d’abord, commencez par nettoyer soigneusement les moules. Brossez les pour enlever le sable et les petits coquillages incrustés sur la coque des moules. Enlevez le byssus, ce filament qui permet à la moule de s’accrocher à son support. Surtout ne mettez pas les moules dans l’eau à ce stade !

Ensuite, remplissez une grande bassine ou votre évier d’eau froide, versez les moules, brassez les mais ne les laissez pas tremper dans l’eau. Eliminez les moules cassées ou déjà grandes ouvertes.

Répétez cette opération 3 à 4 fois au total, en veillant bien chaque fois à vider l’eau après avoir retiré les moules pour éviter de les salir à nouveau.

Faites revenir dans une grande cocotte les échalotes ciselées et l’ail dans du beurre. Mouillez avec le vin blanc. Ajoutez le thym et le laurier. Versez les moules et ajoutez la branche de céleri. Le feu doit être doux. Couvrez votre cocotte et laissez cuire 2 minutes, puis mélangez bien les moules et cuisez à nouveau 2 minutes environ. Les moules sont cuites lorsqu’elles sont grandes ouvertes.

Avant se servir, parsemez de persil frais ciselé.

C’est prêt, régalez vous !

moules marinières

Les moules marinières sont un plat très léger, et les moules sont riches en fer, iode et calcium ce qui en fait un plat bon pour la santé en plus !

Ne jetez surtout pas le jus de cuisson des moules, réservez les pour en faire un délicieux velouté de moules le lendemain….

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pissaladière

Hier, pour l’anniversaire d’une amie, nous avions préparé de quoi faire un petit buffet sympathique pour un dimanche midi. J’ai eu envie de préparer une pissaladière car c’est un plat que j’aime particulièrement et qui me rappelle toujours les vacances d’été !

Ingrédients :

1 pâte à pizza toute prête à dérouler

1 kg d’oignons blancs ou jaunes

Huile d’olive

Sirop d’agave ou sucre blanc en poudre

Des filets d’anchois

Une dizaine d’olives noires, de préférences celles qui sont fripées, assez salées et…excellentes !

 

Epluchez et découpez en rondelles les oignons. Pour ma part j’utilise le robot avec un disque râpeur et je trouve ça top !

Mettez les oignons à revenir dans une grande sauteuse avec un fond d’huile d’olive. Faites revenir pendant une dizaine de minutes à feu doux, afin de faire s’échapper l’eau et de faire réduire au moins des 2/3 les oignons. Ensuite vous pouvez augmenter légèrement le feu pour réaliser votre compotée d’oignons. Les oignons doivent cuire doucement sans brûler. Si vous n’êtes pas pressés vous pouvez cuire à feu très doux pendant une bonne demi heure.

Compotée d'oignons

En milieu de cuisson, ajoutez deux cuillères à soupe de sirop d’agave ou environ la même quantité de sucre. Cela va apporter beaucoup de saveur au plat, et de douceur confrontés aux anchois et aux olives noires. Je conseille de ne pas saler les oignons pour cette raison.

Etalez la pâte dans un plat à tarte, déposez votre compotée d’oignons. Lissez bien le dessus de la tarte. Déposez harmonieusement les olives et les anchois. Je n’en ai pas mis sur la photo ci dessous car plusieurs personnes n’aimaient pas les anchois ni les olives…

Mettre au four environ 30 minutes à 210°C si vous avez utilisé une pâte à pizza, 30 minutes à 180° si vous avez utilisé une pâte brisée ou feuilletée. Ou suivez les instructions spécifiques à la pâte que vous avez achetée 🙂

Dégustez tiède avec une bonne salade de roquette par exemple. Et un verre de rosé !

DSC_0034 Pissaladière

 

Onglet de boeuf aux échalotes

Samedi soir, une envie de bonne viande, nous décidons d’essayer un boucher devant lequel je lorgne depuis un petit bout de temps, dans le Marais. Pourquoi pas un petit onglet de boeuf aux échalottes ? Un des plats préférés de mon mari chéri 🙂

Ingrédients pour deux personnes :

Deux beaux onglets de boeuf, de très bonne qualité, c’est essentiel

4 échalotes coupées en fines lamelles

100mL de bon vin rouge (pour nous, du Pernand Vergelesses 2007 que nous avons bien entendu terminé en dégustant ce bon plat…)

150mL de fond de veau délayé (mettre la quantité de fond de veau en poudre pour 100mL et le diluer dans 150mL d’eau)

Une cuillère à soupe de vinaigre balsamique

Huile d’olive

Beurre

Sel, poivre

 

Faire revenir dans une poêle les échalotes avec un peu d’huile d’olive et de beurre. Attention de ne pas les faire brûler, elles doivent devenir translucides et non pas brunir.

Echalotes

Pendant ce temps, faites chauffer le fond de veau dans une casserole.

Mettre le verre de vin dans les échalotes et faites légèrement évaporer pendant 2/3 minutes, puis ajouter le fond de veau.

Commencez à faire chauffer une autre poêle avec du beurre. Saisissez les onglets de chaque côté, faites cuire 3 minutes environ de chaque côté, surveillez bien la cuisson afin que l’onglet reste bien saignant. Si vous aimez bien sûr…

Ajoutez dans la poêle de la sauce un trait de vinaigre balsamique et goûtez la sauce pour voir si elle vous convient. Assaisonnez avec du sel et du poivre.

Dressez vos onglets sur les assiettes et ajoutez la sauce aux échalotes dessus. Servez avec des pommes dauphines ou des haricots verts, ou même les deux !

Onglet de boeuf

 

Délicieux !

Possible de cuisiner cette recette avec de la bavette de bœuf.